Lire nos articles en différentes langues ici

Kenya : La Cour suprême annule la victoire du président Uhuru Kenyatta

"C'est un jour historique pour le Kenya et l'Afrique", s'est ainsi félicité le chef de l'opposition Raila Odinga.

La Cour suprême du Kenya a invalidé jeudi soir les résultats de l'élection présidentielle gagnée par le président sortant Uhuru Kenyatta, ont rapporté vendredi des médias locaux.

« La Cour a ordonné la réélection dans un délai n'excédant pas 60 jours », a rapporté la chaîne de kényane privée « Citizen TV ».

La décision de la Cour suprême est survenue à la suite du recours déposé le chef de l'opposition, Raila Odinga, qui a contesté les résultats des élections annoncés le 11 août dernier.

Le président kenyan Uhuru Kenyatta avait alors remporté 54,2% des voix, battant le chef de l'opposition, Raila Odinga, qui avait remporté 44,74 % des votes.

Le dernier scrutin a été marqué par des tensions et des violences, qui ont fait 24 morts, selon un bilan officiel du Comité national pour les droits de l'homme du Kenya.

Le candidat de l'opposition, Raila Odinga, qui n’a eu de cesse de dénoncer la fraude massive et la falsification du scrutin au profit de son adversaire, s’est félicité vendredi de la décision de la Cour suprême. « C’est un jour historique pour le Kenya et l’Afrique entière », a-t-il annoncé.

Les avocats et partisans de Kenyatta ont, eux, dénoncé la décision, la qualifiant de « purement politique ». 

Kenyatta est au pouvoir depuis 2013.

Il a été poursuivi par la Cour pénale internationale (CPI) pour crimes contre l'humanité pour les violences durant l'élection présidentielle de 2007 qui avaient fait 1 300 morts. Bien que la CPI ait abandonné les poursuites en 2014, Kenyatta est toujours accusé aux yeux des représentants des victimes et de plusieurs de ses opposants. 

AA / Nairobi


Journal UKURI n°84

Calender

« September 2017 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30