Lire nos articles en différentes langues ici

 

Génocide Rwandais : Un rapport américain confirme la responsabilité française

Un rapport réalisé un cabinet d’avocat américain, à la demande de Kigali, établit que des hauts responsables français "étaient conscients et ont appuyé à la fois le gouvernement Habyarimana et les génocidaires".

Un rapport préliminaire d’un cabinet d’avocat américain publié mercredi confirme le rôle des responsables français dans le génocide de 1994 qui avait fait 800.000 morts au Rwanda (ONU) et recommande à Kigali de poursuivre une "investigation complète" sur la "connaissance, la conduite et la complicité" des français.

Le rapport de 52 pages, réalisé par la cabinet d’avocat américain Cunningham Levy Muse, sur demande de Kigali a été publié après six mois de recherches et s’appuie sur des sources et des documents déjà publics dont le rapport de la Mission d’information parlementaire conduite par le député français, Paul Quilès, en 1998 et des innombrables articles de presse, livres, et rapports d’ONG depuis 1994.

"Sur la seule base des documents publics, on peut dire que de hauts responsables français étaient conscients et ont appuyé, dans leurs buts et dans leurs actes, à la fois le gouvernement Habyarimana et les génocidaires", soulignent les avocats dans le rapport soumis aux autorités françaises.

Consulté par Anadolu, le document recommande à la France de "coopérer pleinement avec l’investigation du gouvernement du Rwanda" et reconnait que les archives françaises sont, "sans aucun doute, pleines de documents et d’informations sans lesquels l’histoire complète de cette période ne sera pas connue".

Cette affaire est l’une des plus complexes. La France enquête pour sa part, sur l’attentat du 6 avril 1994 contre l’avion du président hutu rwandais Juvénal Habyarimana, fait qui a déclenché le début du génocide des Tutsis.

La Justice française attendait de confronter cette semaine deux responsables rwandais parmi lesquels l’actuel ministre rwandais de la Défense James Kabarebe, à un ancien militaire rwandais accusant le président Paul Kagame (ex chef rebelle de l’ancienne rébellion tutsi FPR) d'avoir commandité l'attentat contre l’avion de Habyarimana.

Dénonçant une "manipulation française" Kigali a exclu que les deux hommes y participent - contestant la crédibilité de ce témoin jugé de "la 25e heure".

En 2006, Kigali avait dénoncé un acharnement de la France et avait décidé de rompre ses relations diplomatiques avec Paris. Après l’audition de 7 responsables rwandais en 2009, Kigali avait renoué ses liens diplomatiques avec Paris. 

Mais par la suite, le parquet rwandais avait lancé fin 2016, une enquête sur la responsabilité de 22 officiers français accusés d'implication dans le génocide, dont l'ex-amiral Lanxade et l'ex-général Lafourcade.

Kigali avait sollicité la coopération de la France pour procéder à des auditions, mais affirme n’avoir reçu aucune réponse à cette requête. 

AFP

Calendrier

« July 2018 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31