Lire nos articles en différentes langues ici

 

Génocide : le Rwanda indexe des Français

Les autorités rwandaises annoncent l'ouverture d'une enquête concernant des responsables français soupçonnés d'avoir joué un rôle dans le génocide de 1994.

Dans un communiqué publié mardi, le procureur général du Rwanda, Richard Muhumuza, a déclaré s'attendre à la coopération des autorités compétentes françaises.

Vingt personnes sont concernées par l'enquête menée par Kigali.

D'autres agents et/ou fonctionnaires français pourraient être entendus dans le même dossier, selon Richard Muhumuza.

Parmi les responsables visés figurent le général Jacques Lanxade, ancien chef d'état-major de l'armée française, et le général Jean-Claude Lafourcade, qui commandait la force Turquoise déployée le 22 juin 1994 au Rwanda sous mandat de l'ONU.

Début novembre, Kigali a publié une liste de 22 officiers supérieurs français accusés d'avoir participé au massacre des hutu durant le génocide qui a suivi l'attentat du 6 avril 1994 contre le président rwandais Juvénal Habyarimana.

La liste en question avait été publiée à la suite de la décision de deux juges français de relancer l'enquête sur l'attentat qui a coûté la vie au président Habyarimana.

Le 16 novembre, le ministère français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, avait estimé qu'il n'y avait "rien de nouveau"."Affirmer que l'armée française a pris part au génocide est un mensonge indigne", avait-il dit.

Dans un rapport intitulé "La manipulation du dossier de l'avion d'Habyarimana, une occultation des responsabilités françaises dans le génocide", la Commission nationale de lutte contre le génocide (CNLG) a accusé "des hauts gradés français et des personnalités politiques d'avoir commis au Rwanda des "crimes très graves".